L’instant Thé de Camille Sedira, miss Alsace 2022

image d\'illustration d\'un article de blog

Miss Alsace 2022 a vanté nos thés sur ses réseaux sociaux. Il ne nous en fallait pas plus pour l’accueillir il y a quelques jours dans notre atelier, près de Strasbourg. Celle qui a obtenu, lors du célèbre concours miss France, le prix de camaraderie a fait honneur à celui-ci. Véritable ambassadrice de sa région, d’une énergie et d’une gentillesse communicatives, elle est revenue sur cette année de miss, et ses objectifs. Autour d’une tasse de Thé à la Française.

 

Camille, vous avez été élue miss Alsace le 10 septembre 2022. Vous passerez le relais à la nouvelle miss Alsace le 10 septembre 2023. Dans la dernière ligne droite de cette expérience, qu’en tirez-vous ?

Ça a été une expérience extrêmement enrichissante, et sur plein de points. Déjà les rencontres, puisque je suis encore une étudiante, j’ai seulement 21 ans, et à cet âge on n’a pas forcément encore les clés, les armes pour développer son réseau, pour être invitée ou sollicitée pour découvrir sa région et les personnes qui la font vivre. J’entends par là les grandes marques alsaciennes, les chefs d’entreprise, les élus, etc. Et en étant élue, j’ai eu la chance d’avoir accès à ce beau réseau ; à toutes ces personnalités alsaciennes, et ces rencontres m’ont fait grandir, gagner en maturité. Et je peux dire que grâce à ça, à 21 ans j’ai les armes pour le monde professionnel. Puisqu’en même temps j’ai poursuivi mes études et mes stages dans le monde du luxe, qui m’intéresse. Et en effet, ça touche à sa fin. Mais comme le dit mon père « Miss un jour, miss toujours », et il n’a pas tort. Je compte m’inscrire encore dans l’histoire de l’Alsace et la faire vivre encore, même si je rends mon titre.

 

Vous évoquez vos études. Au quotidien, est-ce compliqué de jongler entre les études, les stages, les obligations liées à ce statut de miss Alsace ?

Oui, ça reste très compliqué. Hier encore, quelqu’un m’a posé la question. Les gens le voient : je fais beaucoup plus en Alsace que ce qu’ont pu faire d’autres miss, une fois que le concours Miss France est terminé. Souvent, une fois le concours passé, on s’occupe de la prochaine miss. Mais je le rappelle : on reste miss pendant un an. Et j’ai continué à faire beaucoup de choses en Alsace, et en parallèle à continuer mes études, puisque j’ai fait deux ans de prépa HEC au Lycée Kléber et après j’ai intégré une école de commerce en programme Grande École. Et ce sont des études très exigeantes que j’ai placées au cœur de mon quotidien. J’ai toujours été très scolaire, je stressais pour la mention très bien au bac, pour avoir l’école que je souhaitais, etc. Et je ne voulais pas mettre mes études de côté. Donc j’ai décidé de combiner les deux. Ça demandait beaucoup d’organisation et de persévérance.  Pendant que je préparais Miss France, je devais passer mes examens. J’ai pu les passer en décalé de décembre à mai. Mais là, j’ai dû demander une dérogation à mon maître de stage pour pouvoir passer mes examens, et pour avoir aussi du temps pour réviser. Les horaires parisiens ne sont pas les mêmes qu’en Alsace. Donc, essayer d’avoir la motivation pour réviser ses cours, mais aussi pour créer du contenu sur mes réseaux sociaux, gérer les gens qui me sollicitent… En effet, ça m’a demandé beaucoup d’organisation, mais je peux dire que maintenant je sais gérer beaucoup de choses et je pense que je l’ai assez prouvé. Donc, je suis assez fière de moi.

 

Ce parcours, que va-t-il vous apporter pour la suite ?

De la confiance. Du réseau. Parce que si je veux travailler plus tard en Alsace, ça m’a permis de rencontrer pas mal de personnes. Mais pour l’instant, mon objectif est de terminer mes études. Là je suis en première année de master, j’ai encore un stage à l’étranger à faire, puis mon Master 2. J’aimerais travailler dans l’univers du luxe. J’ai pu faire mes armes dans deux maisons, Hermès et Chanel, et j’aimerais en découvrir une autre. Ou peut-être travailler dans une boite de production. Donc, on va dire : déjà bien clôturer cet aspect-là. Puis développer mes réseaux sociaux. Parce que c’est devenu primordial. Que ce soit pour les entreprises, ou pour une jeune femme. Moi je ne suis pas réseaux sociaux de base. Je suis communicante, mais plus dans le réel. Pas trop dans l’aspect « travaillé » des réseaux sociaux. Mais je me dis que ça reste une opportunité à saisir. Et puis ça me permet de découvrir de chouettes marques, de les promouvoir, et de partager des bons plans aux Alsaciens et aux gens des autres régions qui me suivent.

 

Comment vous gérez-vous pour pouvoir rester en forme ?

Déjà, il y a l’hygiène de vie. A certains moments j’avais des phases un peu plus « down ». L’important, déjà c’est d’avoir un bon rythme de sommeil. Bien manger, bien s’hydrater, faire un peu de sport. A Paris, j’allais au travail à pied, par exemple : 20 minutes à un bon pas. Parce qu’à Paris on est un peu sédentaire.
Et je m’organise beaucoup. La prépa au lycée Kléber m’a beaucoup préparée. C’est une prépa très exigeante. Ça demande un gros effort d’organisation, par une grande charge de travail. Et moi, j’ai un agenda où je note tout. Si je ne note pas, j’oublie. Dès que j’ai un appel à passer, dès que j’ai quelque chose à faire je le note dans mon agenda. Et chaque début de semaine, je sais ce que j’ai à faire, quelles sont mes échéances.

 

Vous avez beaucoup évoqué votre région, l’Alsace, depuis le début de cette interview. Vous vous considérez plus comme une miss venue d’Alsace ou comme une ambassadrice de votre région ?

C’est vrai qu’on ne m’avait jamais posé la question ainsi. Je n’ai jamais eu la prétention de me présenter au concours parce que je suis une jolie fille. Cet aspect physique qui reste primordial, ça n’a jamais été au centre de mon parcours. Quand j’ai participé au concours, c’était pour porter ma région. Pour certaines filles, c’est vu comme un tremplin. Moi j’ai eu cette envie de représenter ma région.

 

Camille, Miss Alsace 2022, avec l’équipe de Comptoir Français du Thé

 

Dans ce tourbillon qu’est votre vie, actuellement, c’est quoi votre instant thé ?

Pour moi, le thé est une alternative pour s’hydrater. Mais c’est une alternative avec des arômes, c’est une alternative où l’on a une belle présentation. Quand on prend sa boite de thé, c’est quelque chose de beau. C’est quelque chose que l’on peut présenter quand on a des convives. Ou juste quand on a envie de se faire plaisir. Et, en effet, le Comptoir Français du Thé, vous le mettez en avant et vous avez bien raison : c’est 100% d’arômes naturels, c’est un moment particulier. L’un de mes meilleurs amis de prépa était un fan de thé. Il m’y a initiée. Et j’ai commencé à découvrir un peu plus ce monde. Là, l’alternative que je découvre avec votre thé glacé, c’est une envie de se désaltérer en été, c’est un peu plus fun que simplement l’eau. C’est même un peu déroutant : j’avais toujours cette image du thé, bien chaud, que tu bois sous ta couette. Et non, c’est une alternative plus fun, plus estivale. Et donc, l‘instant thé pour moi c’est véritablement un instant de plaisir, de détente. Et vous le mettez bien en avant, je ne peux que recommander le Comptoir Français du Thé.

 

Camille, merci pour ce moment passé en votre compagnie. Que peut-on vous souhaiter pour la suite ?

Déjà, continuer mon petit bout de chemin. Les opportunités arriveront. Ou pas. Ça dépend si le timing est là ou pas. Mais j’ai envie de continuer à rencontrer plus de monde, développer des projets. J’ai toujours été intéressée par l’entreprenariat. Pourquoi ne pas penser plus tard à un projet que je monterais. Et puis, pourquoi pas travailler un peu plus dans les médias, la TV. J’adore parler, interviewer des gens : découvrir leurs parcours, les mettre en avant.
Mais surtout rester simple, humble et en bonne santé !

 

 

 

 

Comptoir Français du thé convivialité miss Alsace Miss Alsace 2022 miss France Tasse à la Française

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

icone qui illustre le store locator Comptoir Français du thé

Retrouvez les produits Comptoir Français du thé près de chez vous !

J'accède aux magasins
icone qui illustre le catalogue des références Comptoir Français du thé

Téléchargez le catalogue des références Comptoir Français du thé

Je télécharge le catalogue PDF
Ce message d’erreur n’est visible que pour les administrateurs de WordPress
Erreur : aucun utilisateur / aucune utilisatrice n’a été défini·e.