Le temps d’un thé avec Sylvain Brevot, maître cirier et créateur de lumière.

image d\'illustration d\'un article de blog

A l’occasion de la fête des Lumières, évènement emblématique initié par la ville de Lyon, nous sommes allés à la rencontre d’un créateur de lumière. Sylvain Brevot est partenaire du Comptoir Français du Thé depuis maintenant 4 ans. Il crée avec nous des bougies inspirées du thé. C’est l’un des rares maîtres ciriers à exercer en France. Pratique ancestrale, comme la préparation d’un thé, la fabrication de bougies relève d’un véritable savoir-faire. c’est depuis son atelier situé à Auribeau que Sylvain Brevot s’est livré à un échange pour partager sa passion.

Vous êtes Maître Cirier, un métier rare qui requiert une minutie incroyable, pourriez-vous nous parler de votre parcours ?

“Mon parcours a débuté il y a 8 ans, lorsque j’étais directeur commercial d’une grande structure hollandaise. J’ai toujours eu l’envie de reprendre le flambeau familial de l’atelier de cirier de mon beau-père. Au-delà de mon expérience managériale et de gestionnaire, j’avais la flamme et de nombreuses idées pour porter ce projet.

Comme la culture du thé, la tradition des Ciriers est ancestrale, pourriez-vous nous expliquer comment une bougie inspirée du thé se fabrique produit (question tournée en : qu’est ce qui est le plus stimulant dans la création d’une bougie inspirée du thé)

Le maître cirier est créateur de lumière. On apprend à jouer avec les différentes textures et matières, à s’amuser avec la cire qui permet de rendre la lumière plus ou moins intense. Ce qui est intéressant avec le thé, ce sont les similitudes. On vient mettre en marche tous les sens : l’olfactif avec les odeurs, le toucher avec les textures, le visuel… Les thés ont cette particularité d’avoir des liqueurs et luminosités plus que variées. Ils inspirent la chaleur ou la fraicheur ou même l’onctuosité. Le thé est également quelque chose que l’on associe aux souvenirs, aux sens, aux émotions. Boire un thé ou sentir une bougie, c’est faire appel à des choses très fortes que l’on en garde en nous.

Vous avez développé une collection originale de bougies inspirée de thés et infusions très élaborées, comment avez-vous fait votre sélection.

Tout d’abord, il existe un certain nombre de bases propres aux parfums pour déterminer ce que l’on cherche. Le thé est une activité qui se rapproche de la parfumerie, on a donc les parfums d’ambiance, des bases florales… Par exemple, le thé vert se marie à merveilles avec les fleurs ou les agrumes. Cela peut donner un savant mélange très doux, une sorte de madeleine de Proust.

Quelle place occupe le thé dans votre quotidien ?

Le thé est pour moi un rituel qui se mérite. Il faut que je sois posé, que j’ai du temps devant moi pour me préparer un bon thé et pouvoir le savourer. J’aime avoir une température respectée, avec un temps d’infusion idéal. Le thé et l’infusion incitent à la proximité et à la familiarité.

Vous sourcez et utilisez les plantes avec talent pour vos créations. Quel thé aimeriez-vous créer ?

Parmi toutes les variantes qui existent, j’aime le thé vert et tout ce qui est à base de jasmin. Si je devais créer un thé, ce serait donc avec une base de thé vert, de jasmin, de fleur d’oranger et de citron pour relever le côté piquant du gustatif de tous ces arômes combinés. Le jasmin est une plante qui m’inspire un monde de quiétude toute particulière et le citron vient apporter une acidité singulière.

Vous transmettez votre passion pour un métier hors du commun à l’un de vos fils, quels sont vos projets futurs ?

L’atelier est une saga familiale. La suite, ce serait de la faire, je l’espère, avec un de mes fils. On entame la quatrième génération et nous souhaitons que cette manière si unique de travailler perdure dans le temps. C’est une approche particulière qu’il faut avoir et que j’ai eu il y a quelques années avec mon fils quand il a commencé à s’y intéresser. Cette année il est en alternance à l’atelier de cirier mais avant il s’est formé au métier de menuisier ébéniste, qui est également un métier de savoir-faire et d’apprentissage de techniques spécifiques. Grâce à ça, il va pouvoir apporter à sa manière sa pierre à l’édifice de l’entreprise, et elle ne cessera d’évoluer.”

 

L’atelier de Sylvain est à retrouver sur son site internet ou directement sur site à Auribeau-Sur-Siagne. Ses réseaux sociaux: @lecirier sur Facebook et instagram.

 

bougie Comptoir Français du thé instant zen partenariat

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

icone qui illustre le store locator Comptoir Français du thé

Retrouvez les produits Comptoir Français du thé près de chez vous !

J'accède aux magasins
icone qui illustre le catalogue des références Comptoir Français du thé

Téléchargez le catalogue des références Comptoir Français du thé

Je télécharge le catalogue PDF
Ce message d’erreur n’est visible que pour les administrateurs de WordPress
Erreur : aucun utilisateur / aucune utilisatrice n’a été défini·e.