Janvier thé-détox: les conseils de trois athlètes de haut niveau

image d\'illustration d\'un article de blog

En ce début d’année, la quête d’un mode de vie équilibré est plus que jamais d’actualité. Pour vous guider dans cette aventure, nous avons échangé avec trois athlètes de haut niveau de l’ASPTT Strasbourg qui partagent leurs conseils pour une remise en forme optimale et une détox revigorante. 

C’est avec Emma Wasser, Dorian Muller et Gabriel Hache que nous avons pu échanger autour de cette thématique. Ces athlètes, âgés de 23 et 25 ans, pratiquent le triathlon depuis maintenant de nombreuses années. Le sport faisant partie de leur quotidien avec des entraînements d’élevant à environ 15 heures par semaine, ils nous expliquent comment le thé et les infusions occupent une place considérable dans leurs activités.

(CFT) La conception d’un thé ou d’une infusion demande rigueur, patience et plaisir. Pourriez-vous associer ces adjectifs à votre discipline et au sport en général ?

Gabriel : Les trois valeurs énoncées me parlent beaucoup, notamment celle du plaisir. Mon métier implique une grosse partie de face à face avec les jeunes que j’entraine. Cette notion est très importante car je leur demande de choisir un sport pour lequel ils prennent de la joie à pratiquer. La rigueur et la patience sont également deux éléments indispensables, surtout dans les sports d’endurance. Quand on commence un sport, on ne peut pas s’attendre à faire directement plein de kilomètres et des séances de plusieurs heures. Le niveau qu’on a aujourd’hui s’est atteint en plusieurs années.

Emma : Je rejoins Gabriel sur la notion de rigueur, dans le sens où on a commencé à un âge intermédiaire, et qu’on a su installer une certaine discipline et rigueur dans nos entrainements. C’est pour ça qu’on en est là aujourd’hui. Mais on a tous commencé par s’entrainer 2 ou 3 fois par semaine. Puis on finit par s’adapter et tous les jours on fait un peu plus. C’est ce qui amène à nos niveaux et performances actuels.

Quelle place occupe le thé/l’infusion dans votre quotidien ? Au même titre, quelle est celle de l’entraînement ?

Dorian : On est tous les trois pareils, on consomme beaucoup de thés et de tisanes. Pour nous, l’hydratation est plus qu’importante dans notre activité. En endurance, on la considère comme un facteur de performance. On essaie d’équilibrer de sorte que l’hydratation et l’alimentation soit au même niveau que l’entrainement. Personnellement, je bois du thé le matin au réveil, et dans la journée je vais avoir tendance à boire de la tisane. Et pour une bonne récupération, on va boire de la tisane le soir. On adapte notre consommation en fonction de l’entrainement de la journée, et le thé et les infusions sont idéals pour remplacer une eau classique. C’est plus gouteux et agréable à consommer. En moyenne, on s’entraine deux fois par jours, donc on consomme à peu près autant de boissons infusées.

Quel(s) conseil(s) pourriez-vous donner à nos consommateurs pour un mois de janvier de remise en forme ?

Dorian: Y aller progressivement. Et surtout de ne pas considérer le sport comme une résolution. Le souci avec les résolutions est qu’elles ne tiennent à peine une semaine car les gens y vont à fond, ils se dégoutent et/ou se blessent. C’est important de faire les choses pour le plaisir et de ne pas se forcer. Il faut accepter d’avoir profité et d’avoir bien mangé, ce n’est pas avec un repas riche que le corps perd toutes ces capacités. On rejoint toujours ces notions de plaisir et rigueur, mais ce sont celles qui s’adaptent le mieux. C’est aussi important d’essayer de trouver un côté convivial dans le sport afin de créer un rendez-vous motivant et chaleureux.

Gabriel : J’ajoute aussi la routine et discipline. Certes, tout dépend des performances recherchées, mais, pour nous, nous allons forcément avoir besoin d’une routine quasiment imposée. Il y a des personnes chez qui mentalement ça va aller toute l’année, mais d’autres auront des phases de motivation plus basses. Mais ça reste un sentiment très personnel qu’on ne peut évaluer pour tout le monde. Mais je rejoins Dorian quand il dit que la notion de progressivité est importante car on ne peut pas passer de tout noir à tout blanc en peu de temps. C’est comme ça que l’on se dirige vers le dégout et ce n’est pas le bon fonctionnement. Et ce sont des conseils valables autant pour le sport que dans les résolutions plus globales autour de l’hygiène de vie.

Si vos pouviez créer un thé ou une infusion avec le Comptoir Français du Thé, quelles saveurs auraient votre boisson ?

Emma : J’apprécie beaucoup les infusions à base de fenouil, mais j’admets que celui qui revient souvent dans mes saveurs favorites est le thé des amoureux.

Dorian : Je pense à quelque chose à base d’orange. Souvent, au ravitaillement des courses, on nous met à disposition des oranges car c’est frais, acidulé et sucré. En même temps cela me rappelle la fin des courses qui sont souvent dures.

Gabriel : Pour moi ce sera plus classique, quelque chose que ma mère me prépare souvent: une infusion à base de verveine, de menthe et de citronnelle fraiche. Elle a un aspect réconfortant, c’est ce que j’apprécie le plus.

Retrouvez les athlètes et activités de l’ASPTT sur Instagram !

Comptoir Français du thé lifestyle omnisports partenariat pratique sports

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

icone qui illustre le store locator Comptoir Français du thé

Retrouvez les produits Comptoir Français du thé près de chez vous !

J'accède aux magasins
icone qui illustre le catalogue des références Comptoir Français du thé

Téléchargez le catalogue des références Comptoir Français du thé

Je télécharge le catalogue PDF
Ce message d’erreur n’est visible que pour les administrateurs de WordPress
Erreur : aucun utilisateur / aucune utilisatrice n’a été défini·e.