Une tasse avec… Philippe Scheider

Comptoir Français du Thé vous propose chaque mois de découvrir le portrait  d’un membre de nos équipes ou de nos partenaires, avec lesquels nous œuvrons au quotidien à la confection de thés aussi beaux que bons !

Vous permettre de retrouver nos thés facilement et dans les boutiques près de chez vous : telle est la mission principale de nos équipes commerciales. Expert du thé, Philippe Scheider est notamment l’interlocuteur privilégié de plusieurs de nos revendeurs.

Avant tout pouvez-vous nous en dire plus sur vous Philippe ?

Déjà 8 années que Comptoir Français du Thé est entrée dans ma vie.

Grâce à elle je rencontre en France des personnes passionnées (nos clients revendeurs, dit « grands comptes ») qui sélectionnent des thés gourmands et adaptés à leurs clients qui sont des consommateurs en recherche de bons produits.

Mon rôle est de commercialiser nos thés en fonction des besoins exprimés par nos clients qui sont des commerçants, des réseaux spécialistes, des épiceries gourmandes du web, des acteurs de la vente en vrac…

Passons à votre portrait chinois …

Si vous étiez une région ?

la Bretagne pour sa beauté, et sa météo (si si c’est vrai !). La plus belle région de France !

Si vous étiez une ville ?

Le Mans pour ses rillettes et ses courses automobiles 🙂 , mais surtout pour la gentillesse des gens et les souvenirs de la naissance et des premiers pas de ma fille ainée

Si vous étiez un dessert ?

bon là c’est dur car je suis très très gourmand ! Si je dois en choisir qu’un : une crème onctueuse chocolat noir et noix de ma maman !

Si vous étiez un pays ?

l’Italie pour la gastronomie, la culture, ses villes magnifiques et son équipe de foot qui ne gagne plus (Ciao les italiens 🙂 )

Si vous étiez … Un thé ?

Allez j’en cite trois. Le Pai Mu Tan, un thé blanc nature aux notes légèrement sucrées (un régal avec une tarte rhubarbe meringuée), et Japan Lime glacé pour le côté très rafraichissant juste après ma victoire au tennis contre mon collègue Pascal. Et pour déguster les premiers bredele alsaciens fin novembre, un Thé de Noël épicé bien réconfortant.

 

philippe scheider

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *