Un bon thé et moins de bouteilles en plastique, est-ce possible?

Chaque année un foyer de 4 personnes jette environ 71kg d’emballages plastiques ménagers par an dont à peine 26% seraient recyclés*. Voici quelques astuces qui peuvent vous aider à réduire votre consommation de bouteilles en plastique.

Les thés ou infusions que vous consommez contiennent nécessairement beaucoup d’eau. A juste titre vous lirez beaucoup d’informations concernant le fait que l’eau utilisée doit être de qualité (principalement eau de source ou faiblement minéralisée) pour en préserver le gout. Pourtant, quelques astuces simples permettent de préserver le goût de très nombreux thés ou infusions tout en utilisant des eaux non issues de bouteilles PET.

L’eau du robinet est parfois chlorée. Pour certains puristes, son utilisation dans le thé est un tabou.  Alors comment procéder ?

Équipez-vous d’un adoucisseur d’eau : Cet investissement est de plus en plus plébiscité y compris dans les copropriétés. L’eau ainsi récupérée offre une qualité gustative particulièrement apte à vos thés et infusions

Vous n’avez pas d’adoucisseur ? Remplissez votre contenant d’eau du robinet et prenez un peu de votre temps. Le goût notamment du chlore disparaît en quelques minutes ou heures selon sa quantité.  Vous avez donc tout loisir d’utiliser ensuite cette eau dans votre gourde en infusion chaude ou froide. LE bon réflexe consiste chaque soir à remplir une carafe que vous utilisez le lendemain matin.

Et en entreprise ?

En entreprise, privilégiez les grands contenants réutilisables ou les fontaines filtrantes reliées à un point d’eau : Ces types de contenants permettent de limiter considérablement la nouvelle production de bouteilles plastiques. L’investissement est souvent très limité. Parlez-en à vos collègues, proposez-le à votre patron(ne). Tout le monde y gagne.

La suppression des bouteilles en plastique permettrait d’économiser jusqu’à 159 milliers de tonnes de déchets en France et 2 550 milliers de tonnes de Co². Moins de PET et toujours autant de thé, c’est possible 🙂

*Source WWF, étude réalisée avec le soutien du cabinet EY.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *